Logo23 maigre441

Untitled 3

Mahalia2

Kelher

Image4b

Dom2

Extinction21

Dub14 janv

Vip3

Balbontrait

Sans titre 4

L homme assis

Sans titre 3

48281529 1295470863928300 7171258335230951424 n

Dub14 janv

Pentrait

Vip3

Extinction21

Colsn trait

Dorsan

Fardeau72

 

 

 

 

 

 

 

Parutions 2020

PROCHAINE PARUTION !

Untitled 3

 

 

LA CONSPIRATION DES RIOBAMBAS

120129155 10159013142043910 7800012757287625155 o

 

LA DOUCHE DE MANON

            « Je t’aime bien, tu sais ? »

            Lui, celui qui est aimé ainsi, c’est Adrien. Il est nu, assis au bord du lit, un lit au petit matin, un lit champ de bataille, un lit champ d’amour, et la petite, assise à califourchon sur lui l’embrasse à pleines goulées.

« C’est la première fois qu’je fais l’amour avec un vieux... je veux dire... vraiment plus vieux que moi ! »

            Elle, celle qui aime ainsi, c’est Manon. Elle est nue, assise à califourchon sur le vieux qui est assis au bord du lit, un lit au petit matin, un lit champ de bataille, un lit champ d’amour, et elle l’embrasse à pleines goulées.

« Ne sois pas cruelle, j’ai pas encore quarante-trois ans !

—  Oui, mais j’en n’ai pas vingt et un ! Tu es vraiment un vieux, je t’assure, et un vieux pervers en plus ! 

— D’accord, mais dans ce cas, t’es une jeune vicieuse. Sinon, qu’est-ce que tu foutrais dans le lit d’un vieux pervers ? Tu règles un différend  avec ton père ?

—  Et quoi encore ! J’expérimente, c’est tout. J’enrichis mon CV, et je m’amuse.

—  Tu avoueras que c’est symptomatique d’un sérieux déséquilibre mental. C’est pas très normal ! Je serais toi, je consulterais !

—  Je m'en fous, d'être malade ou pas ! Dans cette société de psychopathes, qui serait assez dérangé pour se prétendre sain d’esprit ? Toi, peut-être ? Et puis j’ai été violée dix fois depuis l'adolescence, je n’ai plus grand-chose à perdre ! La première, par un cousin, la deuxième par un oncle, la troisième par le père d’une copine, la quatrième… la quatrième, je m’en souviens plus. 


ROGER

Samuel est un type cool… c’est un minimaliste de la contrainte sociale… Samuel c’est le type qui plane… qui vole au vent… Samuel c’est un coup-franc de meneur de jeu italien qui finit en lucarne après avoir contourné le mur comme par enchantement… Samuel est un ami et ce soir il a besoin de parler.

« Non mais là c’est chaud… Bah c’est Elsa, elle est devenue végane… Non rigole pas, elle est pas végan cool genre guacamole maison et lait de coco, non elle a viré végane nazie ! Bah ça lui a pris un jour après une vidéo de caméra cachée dans un abattoir qu’elle a vu sur Facebook… avant elle s’en branlait royal de la nature et des animaux et depuis c’est comme si elle avait vu la vierge ! Elle passe tout son temps libre devant des vidéos sur l’écologie etc. Bon après moi ça ne me dérange pas de regarder des documentaires, ça change des Cht'tis à Pyongyang et des Anges de la télé-réalité… Mais bon c’est super anxiogène ! Le climat, la déforestation, les espèces qui disparaissent, la pollution des océans… L’autre jour elle regardait un doc sur les baleines bleues qui en chient grave à cause de la pêche au thon et des Japonais qui leur harponnent le cul mais le pire c’est le plastique ! Genre ils ont autopsié une baleine qui s’est échouée et dans son ventre il y avait une tonne de plastique ! Une tonne mec ! Genre c’est comme si elle avait avalé tout le stock du Footlocker des Halles et du coup comme elle peut pas recracher le plastique, il finit par squatter tout son estomac et alors il n’y a plus de place pour le krill et toute la bouffe habituelle de la baleine, alors elle crève de faim avec le ventre plein… et là Elsa qui se met à chialer et ça plombe la soirée… mais encore si c’était que ça… Elle est partie en croisade contre les produits qui contiennent de l’huile de palme… j’ai dû renoncer aux chips Lays Barbecue, fini aussi les Kinder Bueno et donc on arrive à hier soir… Bon elle m’avait déjà mis la pression plusieurs fois pour les M&M’s et j’aurai dû me méfier, mais comme elle arrivait pas à décrocher non plus ça passait, mais pas hier soir, non, hier soir c’est parti en couilles… je reviens du Simply, je pose le sac de courses dans la cuisine et je vais prendre ma douche… attends, tu me permets une petite digression ?… Tu me dis si ça te gonfle… Celle-là elle va te faire kiffer… le soir de la Saint-Valentin, je l’ai invitée dans un resto du 6ᵉ… on arrive devant et là elle me dit qu’elle refuse de rentrer… je sais pas si tu as remarqué mais c’est la mode en ce moment de mettre des gros morceaux de viandes portées à maturation dans des frigos en décoration à l’entrée des restos… je vois qu’elle est toute pale… bon j’insiste hein je lui dis qu’ils ne font pas que de la viande dans le resto, que c’est hyper classe et tout… et là je te le donne en mille ma couille, elle me sort, devant le serveur qui tient la porte, « Tu crois quand même pas que je vais manger dans ton abattoir ?! » Résultat le serveur referme la porte et se barre, et t’as tout le monde qui nous mate dans la rue… et là j’ai vrillé… Je l’ai attrapée par les deux bras et j’ai commencé à lui gueuler dessus genre véner ! J’ai senti que je me contrôlais plus, je hurlais mec, je hurlais ! J’ai vu dans ses yeux qu’elle flippait un max alors ça m’a calmé un peu mais c’était chaud… finalement on avait plus faim alors on a juste graillé une crêpe… bon je lui ai pas fait la remarque, mais elle a pris une crêpe Nutella… C’est tout elle ça ! Le lendemain pour me faire pardonner je lui ai offert un sac à main, elle adore les sacs à main… Et bah voilà, content de voir que tu suis ! Tu as tout compris… un sac en daim… Elle me l’a pas balancé à la gueule mais presque… 179 euros Bob !… tu me connais, je ne roule pas sur l’or… bref, je suis épuisé et c’est pour ça que je voulais te voir, j’ai besoin d’évacuer mec sinon je crois que je vais la larguer… Hey attends ! J’avais oublié ! Les M&M’s ! Donc je rentre du Simply je pose les courses dans la cuisine hein… elle aime bien ranger le frigo donc c’est elle qui gère… je vais prendre ma douche, je me Head and Shoulders et tout tu vois… et de la douche j’entends gueuler… Elle arrive dans la salle de bain et elle m’incendie un truc de ouf !! « Non mais tu te fous de ma gueule Sam !? Non mais dis le si tu te fous de ma gueule et de la gueule de la planète hein ! Les M&M’s c’est full huile de palme ! Autant prendre un fusil et aller directement tirer sur les orangs-outangs ! T’as envie de tirer sur les orangs-outans Sam ?! Tu prendrais une machette pour couper la branche sur laquelle vit l’orang-outan ?! Et tu lui mettrais un coup de machette dans la tête pour lui fendre le crâne ??! » Alors je lui dis non… je voulais pas d’embrouilles, mais elle s’est mise à hurler « BAH C’EST POURTANT CE QUE TU FAIS SAMUEL !! QUAND TU MANGES DES M&M’s TU METS DES COUPS DE MACHETTE DANS LA TÊTE DES ORANGS-OUTANS !! » Bon bah là ma couille, douche froide… elle m’a insulté de « Sale flexitarien passif de merde ! »… Je sais même pas ce que ça veut dire ! Bref, tu vois les bails… on s’en roule un p’tit ? Et sinon, toujours OK pour mon anniv samedi soir ? »

 

 "SURVIVRE "

Extrait :

« La lumière crue des néons est aveuglante et je mets de longues secondes à m’y acclimater. Au bout de « la voix », il y a un homme en guenilles. Il se trouve en face de moi, à une bonne vingtaine de mètres, enchaîné lui aussi. Ma vision se fait plus précise et je constate que nous sommes tous les deux dans une sorte de hangar. Une odeur de pourriture y règne en maître. Soudain, elle me rappelle l’haleine de bête puante du chauffeur de taxi. Et la pression brutale des mains sur mon corps… »

Bonus : Une nuit carnivore (nouvelle).

 

"DE L'ENCRE DANS LES VEINES "

en souscription ...

Extrait :

Réveil difficile. Aucune envie d’écrire ni de lire. Se rendre au café pour y aider Monique, la patronne, à finir ses phrases, ne te tente pas davantage. Écrire ne t’aura pas été tout à fait inutile. Tu as développé un sens de la formule qui te permet de te placer en appui lorsque la pensée de Monique balbutie et qu’elle se tourne vers toi dans l'espoir que tu lui souffles les mots qui lui échap-pent comme des truites vicieuses. Par ce soutien discret, tu remets de l’ordre dans les approximations verbales aggravées par la consommation d’alcool et contribues à l’amélioration des rapports au sein du bar, jusqu’à ce que tu te délites à ton tour, sous l’œil effaré de Monique qui, bien qu’un peu déçue par ton attitude, demeure fidèle à votre alliance tacite et précise alors à son tour tes propos hésitants.

Tes participations aux concours littéraires n’étant jamais récom-pensées, tu as revu tes ambitions à la baisse en postulant à des concours de troisième zone pour lesquels tu as décroché le deu-xième prix de la ville de Le Cloître Saint-Thégonnec. Endimanché comme un communiant et empreint d’une certaine solennité, tu t’es rendu au Cloître où, en récompense, on t'a remis cinquante exemplaires d’un recueil dans lequel figure ta nouvelle, Le loup, l’eau et la laveuse, une fable moderne un tantinet lubrique…


 QUANTIQUE D'UN PETIT POIS

 ALICE KEHLER

Il était une fois une mouflette qui avait oublié d’être bête… Suite à une « Loose familiale ancestrale » historique et indépendante de sa volonté, la petite Eva Winter se voit propulser dans une série de péripéties rocambolesques qui tiennent plus d’un scénario à la Audiard que des Malheurs de Sophie.

« Il ne faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages… », le vieil adage prend tout son sens dans ce roman où la jeune héroïne, accroc aux chiffres et à tout ce qui se mange, affronte d’une manière cartésienne, comique et surréaliste, un monde plein d’avenir, un monde où l’homme n’a pas encore marché sur la Lune. Pour ne rien arranger à ses affaires, son enfance se passe dans un minuscule quartier dépendant d’un lieu propice à toutes les divagations : un hôpital psychiatrique « nouvelle génération » géré façon parc d’attractions.

L’histoire drôle et émouvante, écrite dans un style vif et personnel, nous plonge dans ces années soixante peuplées de pschitt orange, de roudoudous et de mamans Mode et Travaux en route pour leur émancipation…

Filledu4

Bat couvpartthenogenese10002 1

Feu3

Dana

Chloe vies

Coulbeauxb

Miquel4

Leobetticom 1

Guevllou13

Elephant

Extinctionpng

Carbocci3com

Sanchez2com

Feu3

Chaos

Hippo com

Helio

Tan2 com

Com

LES SÉCRÉTIONS INDIGNES  / LUC EYRAUD

Le mort-assis

   C’était un Dimanche, un Dimanche de Novembre, juste avant midi. Le téléphone qui hurle : c’était elle. Comme elle appelait jamais, sans qu’elle rajoute un mot j’ai compris qu’il était mort.  Pourquoi aurait-elle appelé sinon ?

 On s’est décidés à faire la route l’après-midi. Juste pris un sac de vêtements de rechange, de toute façon l’incinération aurait lieu dans huit jours ! Pas avant ! Pourquoi ? J’en sais rien ! Je suppose que de nos jours on incinère les corps quand on a la certitude que le cadavre n’a pas été empoisonné ou n’est pas trépassé d’une mort suspecte. Clément E Est mort ! Bien ! Madame E pour le carboniser nous allons attendre quelques jours. Pourquoi ? C’est la règle, c’est tout ! Ou bien y avait-il à cette période hivernale une recrudescence de cadavres ? C’est possible. Certainement probable. Certainement plus probable que le fait qu’on autopsie systématiquement tous les corps d’un crematorium afin de repérer la cause non naturelle d’un décès. Sur la route les souvenirs revenaient, c’est logique aussi : un mort vous appelle à des souvenirs communs. En général. On se resitue par rapport à la date, déjà. Juste avant.

  •  Non, un peu après.
  • Tu plaisantes ? C’était bien avant, quelques années même.
  •  Tu en es sûre ?
  •  Oui, certaine.

      Trait

 

Rotrait

102294636 3302051016473388 706415859379588673 o 1

Amorfati

Fabrice balester couverture survivre

Sans titre pngtraitGrassrevu

Fugues21

Kelher

Sonzotrait

Pas depleurs1

Mill25

 

L homme assis

Mac trait

Meurtres au club

RacinesBlanche

Artiste

Vip3

TagadaBelvbisCauda couv essaipetit 2

Melody

 

 

Inno2LmavRouleuaxSurvDesinc9782955851982 1Plarouge433px pelliotcave7 1DelphiLsda valery moletLe gRondette der noireTodso

Traitguenez

Guetaff

Mw

 

 

 

Lcds22bis12anstraits

Dj4

Sec8Onfqm

Sh

DilapidMakina1

Surv

Bertrand

 

 

Boire

 

Amazones

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ailesec

 

 

 

 

 

 

 

Lsda

Vent

Img 1806