Logo5012 1

 Votre panier est vide  Votre compte

L'ENLISEMENT

le dernier roman de Catherine Gérard en pré ventes jusqu'au 01 Juin 2019 remise de 15 % pour chaque exemplaires commandé avant publication

Plus d'informations

Réduction 15,00€ 12,75€ TTC soit 2,25€ de remise

État du produit : Neuf

Fournisseur : La P'tite Hélène Éditions

Fabricant : Bookpress.euro

Enlisement

                        RELIÉ  100 PAGES

                      ISBN  9782378390754

PRIX 15,00 EUROS

REMISE 15 % JSUQU'AU 01 JUIN

12,75 EUROS

 

L'ENLISEMENT

DE

CATHERINE GÉRARD

 

 Dans la ruralité des années 80, Samuel tente d’échapper au système totalitaire mis en place par sa mère maniaco-dépressive et par son père, petit clown obèse, professeur de mathématiques. Au bord d’un chemin de campagne, Samuel gratte. Il cherche une trace de sang, l’ADN d’une explication. Pourquoi est-il condamné à jouer du violon dans une fosse ? Il a pourtant l’impression d’avoir toujours su. Même dans le ventre de sa mère. D’avoir comblé
un vide qui n’était pas un besoin d’amour, ces raisons pathologiques qui font naître les êtres humains mais d’être né parce qu’un autre était mort. Dans un dialogue intérieur où se répondent l’enfant et l’adulte, Samuel nous plonge dans les méandres d’une réflexion sur les impacts destructeurs des secrets de famille : « Les vrais drames ne se parlent pas. Parfois ils s’hystérisent avant de tomber dans le silence, refermant les coques des âmes.


 Pourrissant pour n’en garder que le noyau, matière fécale bloquée dans les circonvolutions des cerveaux humains. Ils ressortent parfois sous d’autres formes, à l’attention d’autres gens qui se doivent d’incorporer une séquence dans laquelle ils n’ont tenu aucun rôle. S’il fallait extraire cette matière, le monde serait si pollué que nous serions tous morts d’asphyxie. La vraie merde, il faut la garder en soi. Par politesse. »

Photo c ge rard

CATHERINE GÉRARD

Catherine Gérard est née à Liège en 1975 où elle vit actuellement. Son écriture oscille entre réalité et fantasme pour créer une temporalité étrange restituée dans un style nerveux, ramassé, contemporain. Dans ses textes et poèmes, les touches impressionnistes, décalées et absurdes nous entraînent dans sa belgitude.
Son premier roman « Sur la courbe de nos rondeurs terrestres » paraît aux Editions Magellan et Cie en 2015. A propos de ce livre, Dane Cuypers écrit : « Catherine Gérard vogue, divague, docile, douloureuse, son carnet moleskine en viatique, entre les deux continents, dans l’espoir d’oublier un amour en perdition, de retrouver sa liberté. Sur ce manque, cette absence, on n’en saura pas beaucoup plus. Ce qui compte c’est le voyage. Il y a dans ce petit livre dense de beaux moments d’écriture, des instantanés très justes. En toile de fond, la colonisation d’antan, la misère d’aujourd’hui. Catherine Gérard trouve des accents très convaincants pour cette dénonciation, avec toujours, en filigrane, son désarroi personnel. Toujours avec une langue baroque, ses métaphores, ses excès, ses fulgurances. ». L’enlisement, son deuxième roman, va disséquer les rapports familiaux jusqu’à l'os.