Diapositive4 4

ANIMAL BLUES Nouveau

un recueil de nouvelles de Chantal Vidil en pré ventes jusqu'au 06. juin 2021

Réduction 16,00€ 13,60€ TTC
soit 2,40€ de remise

Animal blues

 

RELIÉ 110 PAGES 

ISBN 9782378391324

PRIX 16,00 euros

remise 15 % jusqu'au 06 juin 2021

 

ANIMAL BLUES 

nouvelles

Ces huit nouvelles tentent de saisir quelques-unes des infinies variations qui se jouent dans la relation entre l’homme et l’animal : fascination, cruauté, effroi, amour, compassion, indifférence. Une complexité qui n’en finit pas d’interroger sur les liens que  nous entretenons avec les autres espèces vivantes. La tonalité est sombre, expression d’une réalité violente trop souvent tue. L’auteure fait sienne l’interrogation de Jeremy Bentham : « La question n’est pas : peuvent-ils raisonner ? ni : peuvent-ils parler ? mais : peuvent-ils souffrir ? » Il advient pourtant que la lumière l’emporte dans cette lutte obscure, et que l’homme et la bête, touchés par la grâce, se réconcilient. Épiphanie fragile, comme suspendue. Ainsi de la rencontre entre le tigre et la jeune indienne, dans la nouvelle « Transgression ».

 « Aux battements précipités de son cœur, elle sait déjà que le tigre sera là. Elle ne s’est pas trompée. À l’ombre des arbres, à l’endroit exact où il se tenait la veille, le grand félin est couché, immobile. D’abord, elle décide de l’ignorer et se prête longuement à son rituel. Alors qu’elle achève de nouer un chignon sur sa nuque, elle ose un regard timide, aussitôt happée par une force impérieuse. Un frisson la parcourt toute entière, peur ou plaisir elle ne sait, devant la face sauvage zébrée comme une peinture de guerre, les fronces menaçantes, les redoutables babines, le faisceau dru et tactile des vibrisses. Saisie à nouveau par le calme hypnotique des yeux verts qui la pénètrent, la traversent comme si elle était un corps diaphane et voyaient, au-delà d’elle, un monde invisible. Alors, elle lui rend son regard, craintif, hésitant d’abord, puis plus assuré à mesure qu’elle discerne en lui un changement imperceptible. Les pupilles étroites, réduites à une fente, semblent se dilater, à leur éclat farouche se mêle une étrange douceur, une sorte de mélancolie, et sur le masque impassible glisse une expression étonnée de ferveur muette. Un court instant, il plisse à demi les paupières puis les ouvre à nouveau, comme une promesse de consentement. »

CHANTAL VIDIL

Img 20210328 163932 jpg re duite

De formation littéraire, Chantal Vidil, parisienne de naissance et de cœur, a passé son enfance et sa jeunesse à Nantes, ville ouverte sur l’ailleurs. Un ailleurs qui l’a menée d’abord à New York, puis au Brésil et en Algérie, avant qu’elle décide de revenir s’installer à Paris. Le même nomadisme caractérise son parcours professionnel. Elle a été, successivement, professeur de Lettres, rédactrice à la NRS, revue politique mensuelle, puis éditrice d’ouvrages scolaires et universitaires, au sein du groupe Hachette Livre. Elle a très tôt le goût de l’écriture, rédige poèmes et carnets de voyage, mais attendra la maturité avant d’oser l’écriture au long cours. En 2013 paraît « L’oubli que vous serez », aux éditions Beaurepaire, finaliste du prix Yann Queffelec du premier roman. Puis, en 2019 « La Mort de l’albatros », aux éditions Ex Æquo,finaliste du prix Grain de Sel 2020. Elle publie entre-temps plusieurs nouvelles dans la revue « Étoiles d’encre ».