Logo5012 1

 Votre panier est vide  Votre compte

LES RACINES VAGABONDES

de BERNADETTE HERT en pré-ventes jusqu'au 18 janvier 2019 / prix remisé 15 %

Plus d'informations

Réduction 21,00€ 17,85€ TTC soit 3,15€ de remise

Gagnez 2 points fidélité en ajoutant ce produit à votre commande.

État du produit : Neuf

Fournisseur : La P'tite Hélène Éditions

Fabricant : Bookpress.euro

Racines

Broché 160 pages

14 illustrations couleurs

isbn 9782378390600

prix 21,00 euros

remisé 17,85 euros

 jusqu'au 18 Janvier 2019

LES RACINES VAGABONDES

un roman de Bernadette Hert 

Illustrations de Robin Fougeront

Ceci n’est pas une histoire d’amour, c’est une histoire d’envie, de rencontres.

Ceci n’est pas une histoire d’exilés, c’est une histoire de vie, de hasard.

Audrey a tout misé sur Amour, Amies, Travail. Mais parce que Jules la quitte une veille d’inspection elle se sent déstabilisée et se questionne. Qu’est-ce qui peut donner de la saveur à sa vie, qu’est ce qui peut l’émouvoir encore, qu’est-ce qui la fera rester debout ? Elle veut l’impossible et quelque chose de plus. Oumar veut une vie d’homme parmi les humains. Il veut un travail, un toit, à manger, un salaire à partager avec les siens. Il aimerait ce tout petit peu de plus qui donne de la couleur à la vie : Il aimerait des amis, un travail et une amoureuse.

Audrey cherche un sens à sa vie pendant qu’Oumar cherche à survivre.

Mais sur les chemins de la quête de chacun, ils vont se croiser parce qu’il y a des rencontres inéluctables.

Extrait

« Elle explique le passé simple. Il était si simple son passé à lui, là-bas. Il y avait la nuit étoilée, le soleil qui chauffait la terre, il y avait les cris des enfants, le bruit dans les champs. Il y avait la vie tranquille qui égrenait ses secondes sans secousses.

Elle dit que le passé composé est compliqué au féminin.  Il ne comprend pas si c’est composé ou compliqué, il n’ose lui demander. Compliqué et composé c’est pareil ?

Elle sourit et lui dit : « Tu auras un futur radieux ». Il a compris un futur à deux.

Pendant un fragment de temps, tous les jours, il oublie sa terre, sa famille. Il oublie les larmes du départ, il oublie la peur de la traversée en Zodiac, il oublie la détresse du naufrage, il oublie les regards de mépris. Il oublie la rage du désespoir et la colère des trahisons.

Il est assis là, au chaud dans cette salle de classe. Il sourit. Un jour, il saura dire « ou », « u », « on » et il sera amoureux.

C’est le bruit des chaises qui le sort de sa rêverie. Ils se sont levés, ont monté les chaises. Elle, elle efface le tableau, sourit encore et dit « Messieurs ce fut un plaisir de travailler avec vous. Que l’avenir vous réserve de belles choses, prenez soin de vous ! ».

 

4

6

14

 ROBIN FOUGERONT